Afficher le menu des théâtres de Compiègne rechercher sur le site des théâtres de Compiègne

Théâtre Impérial

Bomba flamenca

30 Septembre 2022

Retour aux spectacles Réserver

Concert
1H40
Tarif C

La Tempête

En résidence au Théâtre Impérial, La Tempête reconstitue la musique des funérailles imaginaires de l’empereur Charles Quint, en réunissant chants du Moyen-Âge, polyphonies espagnoles et pages écrites par des compositeurs des Flandres : une bombe flamande !

Les possessions de Charles Quint comprenaient l’Espagne et son empire colonial, les actuels Pays-Bas et plusieurs États d’Europe centrale. Un empire sur lequel le soleil ne se couchait jamais, mais qui finit par épuiser l’empereur. En 1558, deux ans après avoir abdiqué en faveur de son fils et s’être retiré dans un monastère en Estrémadure, il fit jouer une cérémonie funèbre : voulait-il assister à son propre requiem ou contrôler le déroulement de l’office qui serait organisé après sa mort ? Il mourut quelques semaines plus tard, et cette fois pour de bon.

Cet office imaginaire témoigne d’une époque complexe et passionnante, qui voit les derniers échos du MoyenÂge et l’apogée de la Renaissance. L’environnement musical espagnol, à la mort de Charles Quint, est extraordinairement riche. De nombreux genres se côtoient, différents rites religieux coexistent, car le temps où chrétiens, juifs et musulmans cohabitaient en Espagne n’est pas si éloigné. Simon-Pierre Bestion s’appuie ici sur le recueil des Cantigas de Santa Maria rédigé par le roi Alphonse X, le Livre vermeil de Montserrat qui réunit des chants de dévotion à la Vierge Marie, et le Codex Calixtinus où l’on trouve des pages destinées à former la liturgie de Saint-Jacques de Compostelle. Il y ajoute des polyphonies espagnoles signées notamment Mateo Flecha et des pages dues à des compositeurs tels que Pierre de Manchicourt, Nicolas Gombert ou Thomas Crecquillon.

4 solistes, 12 chanteurs du chœur et 19 instrumentistes participent à cette cérémonie fascinante, mise en espace par Simon-Pierre Bestion en personne.

Création, arrangements, direction et mise en espace Simon-Pierre Bestion

Création lumières Marianne Pelcerf

Avec
Amélie Raison soprano
Anaïs Bertrand mezzo-soprano
Edouard Monjanel ténor
Imanol Iraola basse

Chœur et orchestre de La Tempête 

Œuvres de Clément Janequin, Mateo Flecha, Pierre de Manchicourt, Luis Narvaez, Cristobal de Morales, Nicolas Gombert, Juan del Encina, Thomas de Crecquillon, Pedro de Escobar, Marbrianus de Orto, Reginald Liebert, extraits du Codex Calixtinus, du Cantorales de Toledo, du Livre vermeil de Montserrat et des Cantigas de Santa Maria

La compagnie La Tempête est en résidence au Théâtre Impérial – Opéra de Compiègne.

© Hubert Caldagues

Partager :